Rester centré dans le changement de paradigme

Rester centré dans le changement de paradigme

Share Button

Les changements qui s’opèrent dans notre société et nos esprits n’ont jamais été aussi présents. Le changement est en cour et ne s’arrêtera plus.

Quoi qu’il se passe, et quelle que soit la forme que vont prendre ces changements, “Ils” nous accompagnent et l’un des messages les plus couramment reçu en séance est de rester centré pour vivre au mieux ces changements.

Mais que veut vraiment dire “Rester centré” ?

Voici un extrait d’une séance réalisée en Décembre 2018 et qui nous explique ce que signifie rester centrer dans son cœur.

Dominique: Ils disent qu’il faut rester dans la paix du cœur. On n’a pas tous le même alignement mais… Il faut rester dans la paix du cœur. Ne pas s’éloigner de son centre. Même si les choses sont difficiles. Ils disent que chaque être est connecté à une… quelque chose de plus grand que lui. Et que cette… cette chose qui est plus grande que lui les guide en permanence.

Virginie : D’accord. Merci à eux. Est-ce qu’ils pourraient vous expliquer qui ils sont par rapport à vous ?

D. : Mes frères et sœurs. C’est ma famille. C’est… Oh ! c’est avec eux que j’ai grandi.

V. : D’accord.

D. : C’est une entité fougueuse (Dominique), très vive. C’est une entité qui ne veut pas se soumettre, et qui voudrait que les autres ne se soumettent pas. C’est une entité qui ne supporte pas que les autres ne comprennent pas ce qu’elle comprend au quart de tour. C’est une entité qui, comme elle ne supporte pas, veut faire à la place des autres, et ça c’est interdit.

On ne peut pas faire à la place des autres. C’est ainsi qu’elle a été – elle s’est portée volontaire pour vivre des expériences qui la mettraient devant cette compréhension de ne pas faire à la place des autres.

De laisser chacun poursuivre son chemin, de ne pas interférer. Elle a compris, mais c’est encore très dur pour elle.

C’est pour ça que nous la guidons de là-haut.

V. : D’accord. Vous savez que Dominique est venue aujourd’hui avec quelques questions, est-ce que je peux vous les poser à vous pour l’aider ?

D. : Oui.

V. : Merci. Est-ce qu’elle est sur le bon chemin en tant que Dominique dans sa vie terrestre ?

D. : Oui bien sûr. Elle a voulu ce chemin très dur, très difficile. C’est une vie qu’elle a voulue très compliquée.

V. : Pourquoi est-ce qu’elle a voulu une vie aussi compliquée ?

D. : Pour revenir très vite à la maison.

V. : Elle aimerait justement que ce soit la dernière fois qu’elle vient sur terre.

D. : Ah ! ça c’est pas sûr !

V. : Est-ce qu’il y a quelque chose qu’elle peut faire pour éviter de revenir justement ?

D. : Sans doute. Mais nous ne pouvons pas lui dire quoi.

V. : Ah oui, pourquoi ?

D. : Parce qu’il faut qu’elle le découvre elle-même. Il faut aller jusqu’au bout de l’expérience. Il faut… il faut qu’elle reste centrée.

V. : D’accord.

D. : Nous l’aidons du mieux que nous pouvons ; elle a des signes, toujours des signes. C’est des petits cailloux dont elle parle si souvent.

V. : Oui.

D. : Mais nous ne feront pas à sa place.

V. : D’accord.

D. : Et elle ne doit pas faire à la place, il faut qu’elle fasse pour elle-même. Pas pour les autres. C’est assez dur dans son métier (Dominique est infirmière), et c’est là toute la difficulté : car elle est partagée entre le fait de faire pour ceux qui ont besoin… mais dans ce cadre-là c’est son métier ; dans un autre cadre, elle n’est pas – elle ne peut pas faire pour les autres.

V. : D’accord. Je sais que vous auriez pu lui montrer beaucoup d’informations pour cette séance et vous avez choisi de lui montrer au tout début cet endroit, ce lieu neutre où il y avait comme d’autres présences mais indistinctes, il n’y avait pas vraiment d’individualités, et puis il y avait cette présence. Qu’est ce que c’était cet endroit-là ?

D. : C’est notre source. C’est notre source mais… ce n’est pas que la source, il existe bien d’autres sources.

V. : Plusieurs sources ?

D. : Il y a sûrement un grand Tout, mais nous ne pouvons l’atteindre ; c’est juste une représentation d’un tout. Mais ce n’est pas le seul.

(J’ai déjà entendu parler de la notion de plusieurs Sources et il est souvent difficile d’en parler car cela dépend de la connexion de la Conscience Supérieure et des guides. “Ils” ne sont parfois pas assez “élevés” eux-même pour comprendre ce concept.)

V. : D’accord. Pourquoi avoir montré ça à Dominique aujourd’hui ?

D. : C’est pour qu’elle apprenne à se centrer et… C’est l’alignement, c’est la source de l’alignement.

V. : D’accord. Cet être qui s’est montré à elle, elle a vu le mot Dieu, qui était-ce ?

D. : Dieu, la source, une source.

Une énergie divine, que vous appelez divine, qui n’est pas – pour nous elle n’est pas divine, c’est une énergie source, c’est tout. C’est pas divin. C’est juste votre compréhension des choses. C’est juste sa source, mais y a plein de sources, y a pas que nous, y a plein d’autres sources, mais c’est très loin, très loin, très loin…

V. : D’accord. Ensuite vous lui avez montré cette vie où elle collectait des informations, des données scientifiques pour aider les planètes. Pourquoi lui avoir montré cette vie là aujourd’hui ?

D. : Ah c’est une femme qui parle.

V. : Oui ?

D. : Elle dit c’était juste comme ça.

V. : D’accord.

D. : Elle dit que c’était important pour moi, pour savoir qui je suis.

V. : Qui elle est, cette femme ?

D. : Une sœur.

V. : Alors justement, vous, cette sœur, est-ce que vous pourriez nous expliquer un peu mieux qui est Dominique? C’était une de ses questions aujourd’hui.

D. : Dominique est un… une énergie comme nous. C’est une énergie qui est très fougueuse. Une énergie… c’est une, un casse cou, un… Moi je ne serais pas allée sur la Terre, mais bon… Elle a voulu tenter l’expérience, et puis c’est pas la première vie, elle en a fait plein.

V. : Oui, pas la première fois sur Terre ?

D. : Pas la première fois du tout, elle y a été la première fois il y a très très longtemps, très longtemps…

Très longtemps.

Elle est descendue en tant qu’Être de Lumière, elle est descendue sur la Terre en tant qu’énergie, et puis elle a voulu y rester, poursuivre et se densifier. Elle a voulu rester dans la matière. Aujourd’hui elle en a marre, je comprends, mais elle n’est pas partie très longtemps vous savez, c’est juste quelques minutes.

V. : Eh oui pour vous ça paraît peu.

D. : C’est très peu.

V. : Pour nous les humains ça paraît, une vie entière, très longtemps.

D. : Nous sommes toujours très près de vous, toujours très prés de vous, puisqu’il n’y a ni temps ni espace, en tout cas il ne sont pas comme pour vous.

V. : D’accord. Alors dans cette vie que vous lui avez montrée où elle collectait des données pour les planètes, elle était une scientifique ?

D. : Oui, oui.

V. : Et ensuite vous lui avez montré cette vie où elle collectait aussi des données sur la Terre, mais pour préserver les espèces végétales cette fois.

D. : Oui c’est un travail très important.

V. : Pourquoi lui avoir montré ça aujourd’hui, qu’est-ce qu’elle doit comprendre ?

D. : Préserver, préserver les êtres, préserver son entourage, ses amis, c’est juste une image, un lien, une image. Elle doit se préserver aussi. Mais c’était plutôt une image.

V. : C’était plus une sorte de métaphore…

D. : C’est ça.

V. : … plutôt qu’une vie qu’elle a vécue ?

D. : C’est ça.

V. : D’accord.

D. : Voilà, c’est ça : faire attention à elle, se préserver, et rester en retrait comme elle le fait c’est très bien, parce qu’en fait les gens ne la comprennent pas trop, et elle ne cherche pas vraiment à se faire comprendre des autres. Il faut qu’elle se préserve, qu’elle préserve son intimité, qu’elle préserve son habitat.

Il faut… Il faut qu’elle reste centrée, c’est très important, pour elle, et pour les autres, mais pour elle – elle doit rester centrée. Ça revient beaucoup mais c’est très important. Rester centré c’est rester lié à sa source, à nous. Et les choses se feront d’elles-mêmes, tranquillement. Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose. Il faut qu’elle mette en place certaines choses, qu’elle les termine, et après elle pourra passer à autre chose.

Ensuite nous discutons d’une des vies que Dominique a perçu ou elle était dans une grande bibliothèque, en train d’écrire, dans un monde aquatique. Cet endroit était comme le lieu des annales akashiques, lieu de la mémoire de chacun.

V. : Je me demandais si il y a une méthode en particulier pour accéder à ses annales, soi-même.

D. : Non, il faut être connecté. Tout le monde ne peut pas y aller, beaucoup d’êtres sont connectés maintenant, mais avec de grands risques d’erreur. Il faut avoir une – comment vous dire ça, il faut… elle a les capacités, parce qu’elle est avec nous, parce quelle vient de notre monde. Et donc elle peut, même si elle est incarnée, elle peut avoir accès, elle a toujours un espace, un espace de liberté, un… un lien avec nous, une connexion qui lui permet d’avoir accès, mais tout le monde ne peut pas le faire.

V. : D’accord. Qu’est-ce qui fait que Dominique a réussi à garder sa conscience ouverte quand elle est arrivée dans cette vie-là ?

D. : Sa volonté. Son essence, sa volonté. Elle ne voulait pas perdre le fil de cette vie parce qu’elle voulait maîtriser cette vie, elle voulait pouvoir décider de sa vie, et pour ça il lui fallait des données, ne pas perdre certaines données.

V. : Est-ce qu’elle a des capacités psychiques qu’elle peut développer à partir de maintenant dans sa vie ?

D. : Oui bien sur.

Oui. On lui envoie des messages très souvent, elle les capte, mais elle est dans une agitation trop importante, et elle ne peut pas utiliser ces informations, c’est pas le moment pour elle. On lui envoie quand même pour garder le lien, il faut garder un lien, il faut qu’elle reste connectée, donc on lui envoie des données, ça lui permet aussi de comprendre qu’elle est toujours connectée, mais c’est juste pour garder le lien, pas pour quelle en fasse quelque chose.

V. : Oui parce qu’elle se demande souvent que faire de toutes ces informations qu’elle reçoit.

D. : Pour l’instant rien, c’est juste pour garder le lien, pour qu’elle sache qu’elle est toujours connectée. Après peut-être, si elle veut elle pourra faire quelque chose, on l’aidera à faire quelque chose, pour l’instant c’est pas le moment.

V. : D’accord. Et cet ovni alors par exemple qu’elle a vu l’été dernier, pourquoi est ce qu’elle a pu le voir, est ce qu’il y avait un message pour elle ?

D. : Oui, elle voulait en voir un, elle l’a vu, rien de spécial sinon, il n’y a qu’elle qui l’a vu, mais elle voulait voir. C’est le lien, toujours, le fameux lien.

V. : D’accord, ok. Et je sais que les personnes que je reçois en séance sont toujours accompagnées de leurs familles, de leurs guides, d’autres entités bienveillantes, est-ce qu’il y une raison pour laquelle vous avez accompagné Dominique aujourd’hui ? Je sais que c’est jamais anodin, surtout aujourd’hui on est le 12/12/18. Est-ce qu’il y a une raison pour Dominique de faire cette séance aujourd’hui ?

D. : Oui, ça va être pour elle… C’est un nettoyage, c’est comme quelque chose, on revient à zéro, un nettoyage énergétique, un nettoyage biologique, un nettoyage cellulaire. C’est comme une reconnexion à quelque chose, peut être – non sûrement – à partir d’aujourd’hui elle pourra renforcer sa connexion avec nous, ça va rien lui donner de plus, simplement elle sera mieux connectée. Elle avancera en sachant ; elle va avancer plus sûrement, plus sereinement, ça va pas lui donner des… On va pas faire les choses à sa place, non non non, mais ça va rien lui donner de plus, simplement qu’elle va rester connectée, c’est important aujourd’hui de rester connecté, vous devriez tous être connectés à votre source. Le chaos est proche. Y a un chaos qui arrive, je ne peux pas vous en donner la nature parce que je n’en ai pas le droit, mais il y a un chaos qui arrive, il faut vous en préserver, il faut que vous soyez centrés, énergétiquement, mentalement, il faut que votre mental soit fort .

Je peux vous dire une chose : il faut que vous fassiez ce que nous appellerions une ronde d’amour. Il faut que vous vous connectiez à des égrégores d’amour. C’est difficile à expliquer, c’est compliqué pour nous parce qu’il y a pas de mots. Vous êtes tous connectés à une source d’amour. Il faut vous relier à cette source d’amour. C’est ce que nous appelons une ronde, ou une farandole, ou quelque chose comme ça, quelque chose qui vous relie tous. Il faudrait que vous ayez conscience de ce lien, c’est ce qui permettra de résoudre vos problèmes, de faire sauter les énergies négatives. Elles ne sont pas mauvaises, elles ont juste pris un mauvais chemin. C’est pas qu’elles sont méchantes, c’est qu’elles n’ont pas évolué, elles ont arrêté d’évoluer. On les a empêchées d’évoluer parce qu’elles ne faisaient pas ce qu’il fallait, mais vous les avez récupérées dans votre monde, et vous devez leur envoyer beaucoup d’amour, pour qu’elles se désactivent.

V. : Ok. Merci pour ce message. Vous dites « rester centrer pour ce chaos à venir », concrètement pour nous les humains, on a parfois du mal à comprendre ce que ça veut dire « rester centré », est-ce que ça veut dire s’isoler par exemple ? Partir ? Comment…

D. : Non, vous n’avez pas besoin, vous pouvez toujours rester centrés dans votre cœur. Vous avez ce système de roues énergétiques à l’intérieur de votre corps. Il faut – c’est compliqué pour vous de votre monde – mais il faut faire tourner ces roues énergétiques, il faut les faire vibrer, il faut les nettoyer, les épurer. Il faut les… Les faire vibrer dans leur plus haute fréquence, vous pouvez le faire bien au milieu d’une foule, même à votre travail. Il faut juste être dans le cœur, rester dans votre cœur, rester dans votre centre du cœur. Utilisez des petits moyens, des petits… De l’auto hypnose par exemple. Des petits moyens de rester centrés toujours dans votre cœur

V. : Être dans la paix de notre cœur ?

D. : C’est ça : la paix.

V. : D’accord. Merci.

D. : Vous pouvez programmer ça dans votre mental. Vous pouvez activer quelque chose dans votre mental, qui vous… qui vous – ah j’ai pas le mot – qui vous laisse dans cet espace de sérénité. Vous pouvez activer ça, chacun de vous peut activer ça. Dans votre cœur – pas besoin de méditer, pas besoin de… Aujourd’hui vous n’avez plus besoin de ça. Vous pouvez le faire vous-même, en un instant, en un claquement de doigt.

V. : Il suffit d’y penser ?

D. : Il suffit d’y penser : vous le programmez, et vous y pensez, et ça se met en route tout seul. Vous pouvez faire ça aujourd’hui. Les temps le permettent. Les énergies se sont élevées, vraiment beaucoup élevées, et vous pouvez vous nettoyer en un tour de main. Ne prenez pas de médicaments, ne prenez pas toutes ces pilules, elles sont mauvaises pour vous. Ne prenez pas tout ça. Vous avez tout ce qu’il faut dans la nature, vous avez les arbres, vous avez la vibration des arbres, vous avez des êtres de lumière en permanence qui travaillent dans la nature. Allez les voir, parlez-leur. Il y a quelque chose de… Il y a quelque chose, je peux pas expliquer vraiment mais, il y a quelque chose qui va faire basculer ce monde. Il faut… Il faut que vous vous y prépariez. Il faut que vous soyez prêts dans votre cœur. C’est très important.

V : Prêt à ce changement alors ?

D. : Un grand changement. Il est proche, très proche. Il faut que vous restiez centrés, c’est… Je peux pas vous dire autre chose que ça.

V. : D’accord. Écouter son cœur et être dans la paix…

D. : Écouter son cœur, toujours écouter son cœur. C’est la juste – la justesse, c’est le cœur. C’est ce que vous appelez l’intuition, peut-être ce mot n’est-il pas très adapté mais, c’est la petite voix qui vous parle au fond de vous et, toujours, en général, la bonne.

V. : D’accord je comprends, merci beaucoup pour ces conseils. Est-ce que vous avez un message pour Dominique, aujourd’hui ?

D. : Continuer. Continuer. Ils me font voir des papillons de lumière, et c’est en fait, ils disent que je continue à envoyer des papillons de lumière, c’est mon.. C’est mon petit système à moi. J’envoie des petits papillons de lumière, d’amour, de paix, de sérénité, partout, sur la planète, dans d’autres, sur toutes les planètes, dans tous les univers. Et ils me disent de continuer. Ils me disent qu’ils les ont reçus, en retour. Donc, de continuer.

V. : Comme vous disiez toute à l’heure alors, continuer à envoyer de l’amour…

D. : C’est ça.

V. : … pour aider les gens, même les gens qui nous paraissent mauvais, entre guillemets.

D. : C’est ça.

V. : Ok. Est-ce que vous avez autre chose à dire à Dominique avant de terminer cette séance, ou est-ce que c’est bon pour aujourd’hui ? Est-ce qu’il y a quelque chose d’important qu’elle doit savoir ou comprendre aujourd’hui ?

D. : C’est beaucoup pour aujourd’hui. Nous n’avons pas d’autres informations à fournir. C’est aussi une information pour vous.

V. : Oui, merci.

D. : Il faut qu’elle se repose maintenant.

V. : D’accord. Merci beaucoup pour toutes ces informations pour Dominique, en effet beaucoup de personnes se posent la question de ce qui va se passer sur la Terre et en France aussi, alors merci pour ces précisions-là.

“Rester centré” semble donc vouloir dire de rester à son écoute. S’écouter pour continuer de suivre les élans de nos envies et de notre intuition, quoi qu’il se passe.

Il n’y a qu’en continuant d’écouter nos intuitions et notre cœur que nous serons sur notre chemin et une fois sur notre chemin les expériences que nous devons vivre seront là.

Dans le changement “Ils” nous conseillent avec Amour et bienveillance de continuer à écouter notre cœur plutôt que nos peurs.

Merci à “Eux”, à Dominique et à vous.

Virginie.


Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification du contenu
  • que vous fassiez référence au site https://virginielafon.com

Illustration: Anato Finnstark https://www.patreon.com/anatofinnstark

Share Button

 

Une réponse

  1. jp F dit :

    Ce que la chenille appelle « la fin du monde » le sage l’appelle « le papillon »

    merci Virginie, à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *